Neuvaine de l’Immaculée Conception

L'Immaculée Conception - Giambatista Tiepolo - 1768 Prado Madrid | DRAprès le triduum de prière consacré à Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, à Sainte Catherine Labouré et à l’anniversaire de la Compagnie des Filles de la Charité,

– cette année, nous célébrons les 275 ans de cette Compagnie, fondée par Saint Vincent de Paul et Sainte Louise de Marillac en 1633 –

nous entrons le 30 novembre dans la grande neuvaine à l’Immaculée Conception de la Vierge Marie, qui s’achève par la fête du 8 décembre.

Unissons nos cœurs pour célébrer le mieux possible notre Mère du ciel par ce temps de préparation qui est en même temps le début de l’Avent nous conduisant à la naissance de son Fils Jésus à Noël!

Pratique de la Neuvaine : du 30 novembre au 8 décembre

Chaque jour une dizaine de chapelet, suivie de 3 fois l’invocation :

« Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous.»

Une Communion le jour du 8 décembre ou entre le 30 novembre et le 8 décembre.
Confession recommandée.

Prière (retenue en 2008) :

Ô Marie, Reine du Ciel et de la Terre,
vous vous êtes abaissée pour apparaître
à une faible enfant, Bernadette.
En cette année Jubilaire, exaucez les prières
que vous adressent les pèlerins venus du monde entier,
pour vous louer et implorer vos grâces.
Nous voulons, près de vous, accueillir Jésus, votre Fils,
pour mieux vivre et témoigner de l’Évangile,
selon votre message à Lourdes,

– par les chemins de la prière et de la pénitence,
pour la conversion des pécheurs,

– par la fidélité à l’Esprit des Béatitudes :
esprit de pauvreté, d’humilité, de patience dans les épreuves,

– par la charité et le service des plus pauvres,
surtout des infirmes et des malades.

Daignez, Vierge immaculée,
garder nos cœurs tournés vers vous,
dans la Joie et l’Espérance du «Magnificat» !
Amen.

Imprimatur : 01 mai 2008 – Vicaire Épiscopal de Paris

MEDAILLE MIRACULEUSE ET ANGELUS 2

LE OUI DE MARIE

INTRODUCTION

Le mois dernier nous avons vu l’histoire de l’Angélus, ses composantes, son sens, sa pratique et les premiers éléments de cette prière, en regardant notre Médaille. Aujourd’hui nous reprenons le rôle de Marie, ses paroles, telles que nous les donne l’Évangile de Saint Luc :

« Voici la Servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta Parole. »

La Parole de Dieu est cette Parole qui se fait chair, comme nous le verrons la prochaine fois, cette grâce suprême venant de Dieu, que nous apporte Marie et qui a nom Jésus.

Dimanche 28 septembre 2008, il y a tout juste un mois, Benoît XVI, sur la place Saint Pierre à Rome, après l’Angélus, s’est exprimé sur le sens de cette prière : « Je vous salue, chers pèlerins, qui êtes venus pour réciter l’Angélus. Par cette prière, nous faisons mémoire de l’Incarnation du Fils de Dieu et nous contemplons le ‘oui’ immédiat et paisible de la Vierge Marie à la volonté de Dieu exprimée par l’Archange Gabriel… Que la présence de Marie à nos côtés donne à nos ‘oui’ d’être spontanés, généreux et sans retour ! Avec ma Bénédiction apostolique ».

C’est donc ce « oui » de Marie que nous nous proposons de bien saisir, de bien comprendre.

Lire la suite →

27 novembre 1830

Notre Dame de la Médaille Miraculeuse - image 1900 environ
Notre Dame de la Médaille Miraculeuse – image 1900 environ

Ce soir-là, un samedi, vers 17h30, pendant que les Sœurs se trouvaient réunies à la chapelle pour la méditation, la Sainte Vierge vient.

Catherine l’aperçoit, debout, les pieds posés sur un globe terrestre, où s’agite un serpent de couleur verdâtre. La Vierge avait un pied posé sur la bête immonde. Elle dit à Catherine :

«Cette boule représente le monde entier, la France, chaque personne en particulier. » N’est-ce pas l’Immaculée Conception ? l’ange du mal cherche à étendre son emprise et Marie entrave sa marche en le foulant au pied, comme c’est dit dans la Bible.

La Vierge tenait entre ses mains un globe plus petit surmonté d’une croix d’or. Elle l’offrait à Dieu d’un geste suppliant. N’est-ce pas le symbole de son intercession universelle à côté du Médiateur et de sa royauté universelle ? Tout à coup les doigts de ses mains se remplissent d’anneaux porteurs de diamants qui jettent des rayons de tous côtés…

Elle dit :

« C’EST L’IMAGE DES GRÂCES QUE JE RÉPANDS SUR LES PERSONNES QUI ME LES DEMANDENT. »

Et pour expliquer les pierres qui ne projettent pas de rayons. Elle dit :

« C’EST L’IMAGE DES GRÂCES QUE L’ON OUBLIE DE ME DEMANDER. »

À ce moment, se forme autour de la Vierge un tableau ovale sur lequel Catherine voit apparaître en lettres d’or :

« Ô MARIE CONÇUE SANS PÉCHÉ, PRIEZ POUR NOUS QUI AVONS RECOURS À VOUS ! »

Puis le tableau se retourne. C’est le revers de la médaille : un grand M, initiale de Marie, surmonté d’une croix. Au-dessus, les deux Cœurs : celui de Jésus, couronné d’épines ; celui de Marie, percé par le glaive. Douze étoiles entourent ce tableau.

Catherine mourut 46 ans après les apparitions sans jamais avoir révélé son secret à d’autres qu’à son Directeur et à la fin de sa vie à sa Sœur Servante… Son corps, parfaitement conservé, est dans la chapelle des apparitions, sous la statue de la Vierge au globe.

site officiel en France