À la carrière de Mahatazana, le Pape prie pour les travailleurs

À la carrière de Mahatazana, le Pape prie pour les travailleurs

«Que nos enfants ne soient pas contraints à travailler, mais puissent aller à l’école». C’est l’une des suppliques adressées par le Pape au Seigneur lors de sa visite à la carrière de granit de Mahatazana, dont l’exploitation fait partie des activités de la Cité de l’Amitié du père Pedro.

 

Le Pape François prie pour les travailleurs, au chantier de Mahatzana - dimanche 8 septembre 2019  (Vatican Media)
Le Pape François prie pour les travailleurs, au chantier de Mahatzana – dimanche 8 septembre 2019 (Vatican Media)

Deux ouvriers de la carrière de Mahatazana ont accueilli le Saint-Père sur leur lieu de travail où 700 personnes exploitent quotidiennement la roche de granit. Au pied d’une statue du Sacré-Cœur de 600 kg inaugurée en 2008 dans la carrière, le Pape François a récité une prière pour les travailleurs.

Il a demandé au Seigneur de soigner le corps fatigué des travailleurs fournissant de grands efforts physiques; de leur accorder la joie de se retrouver en famille et la possibilité de subvenir aux besoins de leurs proches.

Le Pape a prié pour que ces hommes et femmes se montrent solidaires les uns des autres, et qu’ils sachent «ensemble et de manière constructive, faire valoir leurs droits» pour que leurs cris soient entendus. Il a aussi prié pour que les dirigeants du monde respectent la dignité de leurs employés, avant de demander au Seigneur la possibilité pour les enfants d’aller à l’école.

Une visite qui ravive l’espérance 

Auparavant, un des travailleurs de pierre s’était adressé au Pape. Sa visite est pour eux «un énorme encouragement». Elle les aidera à se lever tous les matins «avec plus de courage et de force pour travailler pour nos enfants».

Dans son intervention, Hanitra Nirina Madeleine Rasoananahary, 29 ans, a remercié le Pape de défendre les droits des ouvriers du monde entier. Heureux de son emploi, il espère «qu’un jour, il y aura plus de justice pour les plus pauvres».

Au nom de tous les ouvriers d’Akamasoa, le Pape s’est vu offrir un souvenir de «leur Cathédrale», faite de leurs mains à 50 mètres de là. Les ouvriers ont creusé un énorme trou dans la montagne de granit et y ont érigé un autel pour remercier Dieu de leur avoir donné du travail. L’Eucharistie y est célébré trois fois par an: à l’Ascension, à la fête de l’Assomption et à la Toussaint.

VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS
AU MOZAMBIQUE, À MADAGASCAR ET À L’ÎLE MAURICE
(4 – 10 SEPTEMBRE 2019)

PRIÈRE DU SAINT-PÈRE
POUR LES TRAVAILLEURS

Carrière de granit, Mahatzana (Antananarivo)
Dimanche 8 septembre 2019


Dieu Notre Père, créateur du Ciel et de la terre,
nous te rendons grâce de nous réunir comme des frères en ce lieu,
en face de ce rocher brisé par le travail de l’homme,
nous te prions pour tous les travailleurs.

Pour ceux qui le font avec leurs mains,
et avec un énorme effort physique.
Soigne leurs corps de l’usure excessive,
Que ne leur manquent pas la tendresse et la capacité de caresser
leurs enfants et de jouer avec eux.
Accorde-leur sans cesse la vigueur de l’âme et la santé du corps
afin qu’ils ne tombent pas accablés par la lourdeur de leur tâche.

Fais que le fruit de leur travail
leur permette d’assurer dignement la subsistance de leurs familles.
Qu’ils trouvent, le soir auprès d’elles, chaleur, réconfort et encouragement,
et qu’ensemble, réunis sous ton regard,
ils connaissent les vraies joies.

Que nos familles sachent que la joie de gagner son pain,
est parfaite quand ce pain est partagé;
que nos enfants ne soient pas contraints à travailler,
qu’ils puissent aller à l’école et poursuivre leurs études,
et que leurs professeurs consacrent leur temps à cette tâche,
sans avoir besoin d’autres activités pour leur subsistance quotidienne.

Dieu de justice, touche le cœur des entrepreneurs et des dirigeants.
Qu’ils mettent tout en œuvre
pour assurer à ceux qui travaillent un salaire digne,
des conditions respectant leur dignité de personnes humaines.

Prends en pitié et sous ta paternelle miséricorde
tous ceux qui sont sans travail, et fais que le chômage
– cause de tant de misères – disparaisse de nos sociétés.
Que chacun connaisse la joie et la dignité de gagner lui-même son pain,
pour le ramener à la maison et faire vivre les siens.

Père, crée entre les travailleurs un esprit d’authentique solidarité.
Qu’ils sachent être attentifs les uns aux autres,
s’encourager mutuellement, soutenir ceux qui sont accablés,
relever ceux qui sont tombés.

Que leur cœur ne cède pas à la haine, à la rancœur,
à l’amertume devant l’injustice,
mais qu’ils gardent vivant l’espérance
de connaître et de travailler pour un monde meilleur.

Qu’ils sachent, ensemble, de manière constructive faire valoir leurs droits,
et que leurs voix et leurs cris soient entendus.

Dieu Notre Père, tu as donné pour protecteur aux travailleurs du monde entier,
saint Joseph, père nourricier de Jésus, époux courageux de la Vierge Marie.
Je lui confie tous ceux qui travaillent ici, à Akamasoa,
ainsi que tous les travailleurs de Madagascar,
spécialement ceux qui connaissent une vie précaire et difficile.
Qu’il les garde dans l’amour de ton Fils
et les soutienne dans leur vie et dans leur espérance.

Amen.


© Copyright – Libreria Editrice Vaticana