Archives de catégorie : Informations

sur l’Association, la Chapelle, la vie de l’Église

le Mercredi des Cendres

Imposition des Cendres | DR

Au centre de la célébration liturgique de ce jour, il y a un geste symbolique, illustré par les paroles qui l’accompagnent.

Il s’agit de l’imposition des Cendres, dont la signification évoque fortement la condition humaine, soulignée par la première formule prévue par le rite : «Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière.» Ces paroles tirée du livre de la Genèse rappellent la fugacité de l’existence et invitent à considérer la vanité de tout projet terrestre lorsque l’homme ne fonde pas son expérience sur le Seigneur.

La seconde formule : «Convertissez-vous et croyez à l’Évangile» (Marc 1, 15) indique les conditions indispensables pour se mettre sur le chemin de la vie chrétienne : un réel changement intérieur et l’adhésion confiante à la parole du Christ.

(LETTRE aux Associés de la Médaille Miraculeuse n° 120 mars-avril 2017)

Voici le message du Pape François pour le Carême 2017 qui s’ouvre le 1er mars avec la célébration du Mercredi des Cendres. Ce texte est axé sur la parabole de Lazare et de l’homme riche dans l’Évangile de Luc.

note 50

 

ensemble devant le visage miséricordieux du Christ

icône du Christ – paroisse anglicane All Saints de Rome

Le Pape François a participé ce dimanche 26 février à la célébration des vêpres à la paroisse anglicane All Saints de Rome. Cette visite d’un Pape dans une paroisse anglicane  sur le territoire de son propre diocèse de Rome est une première historique.

Il est venu y célébrer avec la communauté anglicane de Rome ses 200 ans de présence. Une icône représentant le Christ a été bénie au tout début de cet événement œcuménique, puis le Pape ainsi que l’assemblée des Anglicans ont récité leurs promesses baptismales.

Dans son homélie, puis dans un dialogue improvisé, le Pape François, accueilli d’une façon très chaleureuse, a pu poser de nouveaux jalons pour approfondir le rapprochement entre les Églises catholique et anglicane, amorcé depuis la fin du Concile Vatican II.

Remercié par l’évêque anglican Robert Innes pour son «leadership global», pour son attention aux pauvres, aux migrants, aux personnes victimes de l’esclavage et du trafic humain, ou encore pour avoir invité les dirigeants de l’Union européenne à «redécouvrir leur héritage chrétien et leurs valeurs», le Saint-Père a été accueilli comme un simple frère dans cette paroisse anglicane, où il a été reçu avec beaucoup de respect mais aussi tout ce qu’il fallait de spontanéité pour qu’il se sente à l’aise.

Commentant la 2e Lettre de saint Paul aux Corinthiens qui venait d’être lue, le Pape François a rappelé qu’il ne faut pas se résigner devant les divisions mais se dépenser pour la réconciliation. «Quand nous, communauté de chrétiens baptisés, nous nous trouvons face à des désaccords et nous mettons devant le visage miséricordieux du Christ pour les surmonter, nous faisons justement comme l’a fait saint Paul dans l’une des premières communautés chrétiennes.»

Cette invitation à l’humilité ne relève pas de l’utopie mais se vit déjà avec audace dans de nombreux pays. Interrogé  par un étudiant nigérian sur la vitalité œcuménique des Églises du sud, le Pape a notamment annoncé qu’il comptait se rendre prochainement au Soudan du Sud, conjointement avec le primat anglican Justin Welby, à l’invitation des évêques catholiques, anglicans et presbytériens du pays. Une façon d’encourager des efforts de paix qui se construisent à travers un chemin œcuménique.