Tous les articles par P. Jean-Daniel Planchot

non à une religion de boutique

22-04-2013 source : Radio Vatican
« Dans les communautés chrétiennes aussi se trouvent des escaladeurs. Ils font semblant d’entrer mais ce sont des voleurs et des brigands, ils volent à Jésus sa gloire… On ne peut suivre une religion ‘de boutique’. Jésus disait aux pharisiens: ‘Vous vous échangez la gloire l’un l’autre’. Une religion un peu de boutique, non ? Je te donne la gloire, tu me donnes la gloire. Mais ceux-là ne sont pas entrés par la véritable porte, qui est Jésus ! »

L’unique porte, l’unique chemin c’est Jésus

« Dans les deux Lectures de la liturgie de ce lundi on trouve de manière répétée le verbe « entrer ». Et Jésus, selon le Pape François, est très explicite : celui qui n’entre pas dans le parc des brebis par la porte n’est pas le berger. La porte, la vraie porte, l’unique porte est Jésus. Nous devons entrer par cette porte ». Celui qui ne le fait pas est un voleur ou un brigand, quelqu’un qui veut faire du profit pour lui-même ». Et pour qui ne l’aurait encore compris, le Pape répète : « La porte c’est Jésus, et celui qu n’entre pas par cette porte se trompe ». Comment sait-on que la porte c’est Jésus? Pour le Pape, il faut alors prendre les Béatitudes et faire ce qu’elles disent. « Tu es humble, tu es pauvre, tu es doux, tu es juste. Et quand tu entends une autre proposition, tu ne l’écoutes pas ». Certes, ajoute le Pape François, « il existe de nombreuses routes, peut-être beaucoup plus avantageuses pour arriver. Mais elles sont fausses. La route, c’est Jésus. Refusant de passer pour un fondamentaliste, il ajoute : N’est-ce pas Jésus qui nous le dit : « Je suis la porte, je suis le chemin qui donne la vie » ?

la jeunesse pour de grands idéaux

21-04-2013 source : Radio Vatican – au Regina Coeli

Pour le Pape François, l’Évangile de ce 4ème dimanche de Pâques contient tout le message de Jésus, le noyau central de son Évangile. Avec la « très belle » parabole du Bon Pasteur, il nous appelle à prendre part à sa relation avec le Père. « Une relation d’appartenance réciproque dans une pleine confiance, et une intime communion ».

« Mes brebis écoutent ma voix ; moi je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père. Le Père et moi, nous sommes UN. » (Jean 10, 27-30)

Si nous apprenons à la reconnaître, la voix de Jésus nous guidera

A l’image du berger, Jésus appelle ses brebis et elles reconnaissent sa voix. Le mystère de la voix est suggestif, explique le pape : « Depuis le ventre maternel, nous apprenons à reconnaître sa voix, celle du père. A partir du ton de la voix, nous percevons l’amour ou le mépris, l’affection ou la froideur. La voix de Jésus est unique ! Si nous apprenons à la reconnaître, elle nous guidera sur le chemin de la vie, une vie qui dépassera l’abîme de la mort ».

En cette 50ème journée des Vocations, le pape est revenu sur le mystère de la vocation et notamment des « vocations particulières ». « Si je me sens appelé par Jésus, si sa voix réchauffe mon cœur, c’est grâce à Dieu le Père, qui a mis en moi le désir d’amour, de vérité, de vie et de beauté ».

Derrière chaque vocation, il y a toujours la prière forte et intense de quelqu’un

Aux nombreux jeunes qui se trouvaient dimanche midi place Saint Pierre, le pape a demandé s’ils avaient déjà senti cet appel de Jésus, car « parfois nous ne nous rendons pas compte que c’est Lui ». il leur a rappelé que la « jeunesse, il faut la mettre en jeu pour de grands idéaux ». Le pape les a ainsi invité à dépasser leurs craintes : « demande à Jésus ce qu’il veut de toi, et sois courageux ! »

Et revenant sur les origines des vocations, sacerdotales ou à la vie consacrée, le pape a affirmé que derrière toute vocation il y a toujours la prière forte et intense de quelqu’un d’une grand-mère, d’un grand-père, d’une mère ou d’un père d’une communauté. « Les vocations naissent de la prière et seulement dans la prière elles peuvent porter leur fruits ».

Il a terminé ainsi : « Invoquons l’intercession de Marie qui est la femme du « oui ». Marie dit «oui», toute la vie ! Elle a appris à reconnaître la voix de Jésus, depuis qu’elle le portait sur les genoux. Marie, notre Mère,  aide-nous à connaître toujours mieux la voix de Jésus et à le suivre dans notre marche sur le chemin de la vie ! »

la journée mondiale des vocations

La journée mondiale des vocations fait écho à l’Année de la Foi

21-04-2013 source : Radio Vatican

Ce 21 avril, IV° dimanche de Pâques, appelé le « Dimanche du Bon Pasteur », on célèbre comme chaque année la journée mondiale des vocations. A cette occasion, le pape François a ordonné dix nouveaux prêtres au cours d’une messe à partir de 9.30 dans la basilique Saint-Pierre. Cette célébration avait été programmée avant l’élection du pape François.

« Vous êtes des pasteurs, pas des fonctionnaires »

21-04-2013  source :Radio Vatican

La Miséricorde au centre de la mission

Devant des milliers de fidèles, le pape, dans son homélie, a rappelé le sens du sacerdoce. « S’il vous plait », a-t-il lancé aux futurs prêtres « ne vous lassez jamais d’être miséricordieux ».
« N’ayez pas honte d’être tendre avec les personnes âgées ». « Dispensez à tous cette Parole de Dieu que vous-même avez reçu avec joie », a déclaré le pape. « Souvenez-vous de vos mères, de vos grands-mères, de vos catéchistes, qui vous ont transmis ce don de la foi ».

« Vous êtes des médiateurs, pas des intermédiaires »

Le pape a invité les nouveaux prêtres à lire et à méditer assidument la Parole du Seigneur. Il a également mis en évidence l’importance de leur mission. « Engagez-vous à unir les fidèles en une unique famille (…) et « ayez toujours à l’esprit, l’exemple du Bon pasteur, qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir ». « Vous êtes des pasteurs, pas des fonctionnaires. Vous êtes des médiateurs, pas des intermédiaires » a souligné le pape François.
Évoquant les différents sacrements que les prêtres ordonnés seront appelés à dispenser, le pape a rappelé l’importance du baptême et du sacrement de pénitence.
Après la litanie des Saints, durant laquelle les diacres se sont allongés sur le sol, face contre terre, en signe d’humilité et d’abandon, le pape François leur a imposé les mains. L’imposition des mains est le moment clé de la transmission de la charge, quand opère l’Esprit saint. Une trentaine de prêtres a également imposé les mains sur les nouveaux ordonnés en signe cette fois d’accueil fraternel. Ils ont également aidé les nouveaux prêtres à revêtir les ornements sacerdotaux, l’étole et la chasuble, après la prière consécratoire lors de laquelle le pape demande à Dieu d’accueillir les ordinands.

Un thème choisi par le pape émérite en écho à l’Année de la Foi

Le thème de la Journée mondiale des vocations a été choisi par Benoît XVI : « Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi », un thème qui s’inscrit bien dans le contexte de l’Année de la foi et dans le 50ème anniversaire du Concile Vatican II. Dans son message publié au mois d’octobre, Benoît XVI insistait sur l’espérance qui doit soutenir notre présent, souvent marqué par les insatisfactions et les échecs. Même dans les moments les plus difficiles, Dieu ne nous laisse jamais seuls. Dans le Seigneur ressuscité nous avons la certitude de notre espérance.

Confions tous ces nouveaux ordonnés prêtres à l’intercession de la Sainte Mère de Dieu, la Vierge Marie, ainsi que les vocations présentes et à venir.