Tous les articles par P. Jean-Daniel Planchot

NEUVAINE À LA DIVINE MISÉRICORDE 4

QUATRIÈME JOUR

neuvaine Miséricorde Divine
neuvaine Miséricorde Divine

[Mot du Seigneur Jésus]
« Aujourd’hui, amène-Moi les païens et ceux qui ne me connaissent pas encore. J’ai pensé à eux aussi durant Mon amère Passion, et leur zèle futur a consolé Mon cœur. Immerge-les dans l’océan de Ma miséricorde. »

[Prière de Sœur Faustine]
Très compatissant Jésus, Toi qui es la lumière du monde, reçois dans la demeure de Ton Cœur très compatissant les âmes des païens qui ne Te connaissent pas encore. Que les rayons de Ta grâce les illuminent, afin qu’elles aussi glorifient avec nous les merveilles- de Ta miséricorde, et garde-les pour toujours dans la demeure de Ton Cœur très compatissant.

Père Éternel, regarde avec miséricorde les âmes des païens et de ceux qui ne Te connaissent pas encore, mais qui demeurent dans le Cœur très compatissant de Jésus. Attire-les vers la lumière de l’Évangile. Ces âmes ne savent pas combien est grand le bonheur de T’aimer. Fais qu’elles aussi glorifient Ton immense miséricorde pour les siècles des siècles. Amen.

[Chapelet à la Miséricorde Divine]

Message de Pâques 2019 et bénédiction Urbi et Orbi

Après avoir célébré la messe de Pâques place Saint-Pierre, le Pape François a rejoint la loge centrale de la basilique Saint-Pierre pour y donner la traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi. Il a demandé paix, lumière et réconfort pour le monde et tout particulièrement pour les régions et les pays en guerre.

MESSAGE URBI ET ORBI
DU PAPE FRANÇOIS

PÂQUES 2019

Loge centrale de la Basilique vaticane
Dimanche 21 avril 2019

Chers frères et sœurs, bonne fête de Pâques!

Aujourd’hui l’Église renouvelle l’annonce des premiers disciples: ‘‘Jésus est ressuscité’’. Et de bouche en bouche, de cœur en cœur, elle rappelle l’invitation à la louange: ‘‘Alléluia… Alléluia’’. Ce matin de Pâques, jeunesse éternelle de l’Église et de l’humanité tout entière, je voudrais adresser à chacun d’entre vous les premières paroles de la récente Exhortation apostolique consacrée en particulier aux jeunes:

«Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout ce qu’il touche devient jeune, devient nouveau, se remplit de vie. Les premières paroles que je voudrais adresser à chacun des jeunes chrétiens sont donc : Il vit et il te veut vivant ! Il est en toi, il est avec toi et jamais ne t’abandonne. Tu as beau t’éloigner, le Ressuscité est là, t’appelant et t’attendant pour recommencer. Quand tu te sens vieilli par la tristesse, les rancœurs, les peurs, les doutes ou les échecs, il sera toujours là pour te redonner force et espérance» (Christus vivit, nn. 1-2).

Chers frères et sœurs, ce message est adressé en même temps à chaque personne et au monde entier. La Résurrection du Christ est le début d’une vie nouvelle pour chaque homme et chaque femme, parce que le vrai renouvellement part toujours du cœur, de la conscience. Mais Pâques est aussi le début du monde nouveau, libéré de l’esclavage du péché et de la mort: le monde finalement ouvert au Royaume de Dieu, Royaume d’amour, de paix et de fraternité.

Le Christ vit et reste avec nous. Il montre la lumière de son visage de Ressuscité et n’abandonne pas ceux qui sont dans l’épreuve, dans la souffrance et dans le deuil. Que Lui, le Vivant, soit espérance pour le bien-aimé peuple syrien, victime d’un conflit qui perdure, et qui risque de nous trouver toujours davantage résignés et même indifférents.

C’est plutôt le moment de renouveler l’engagement pour une solution politique qui réponde aux justes aspirations de liberté, de paix et de justice, qui affronte la crise humanitaire et favorise le retour en sécurité des personnes déplacées et de celles qui se sont réfugiées dans les pays limitrophes, surtout au Liban et en Jordanie.

Pâques nous porte à tourner le regard vers le Moyen-Orient, déchiré par des divisions et des tensions continues. Que les chrétiens dans la région, avec une persévérance patiente, témoignent du Seigneur ressuscité et de la victoire de la vie sur la mort. J’ai une pensée particulière pour la population du Yémen, en particulier pour les enfants épuisés par la faim et la guerre. Que la lumière pascale éclaire tous les gouvernants et tous les peuples du Moyen-Orient, à commencer par les Israéliens et les Palestiniens, et les incite à soulager tant de souffrances et à poursuivre un avenir de paix et de stabilité.

Que les armes cessent d’ensanglanter la Libye où, de nouveau, des personnes sans défense meurent ces dernières semaines et où de nombreuses familles sont contraintes à quitter leurs propres maisons. J’exhorte les parties concernées à choisir le dialogue plutôt que l’oppression, en évitant que s’ouvrent à nouveau les blessures d’une décennie de conflits et d’instabilité politique.

Que le Christ Vivant donne sa paix à tout le bien-aimé continent africain, encore parsemé de tensions sociales, de conflits et parfois d’extrémismes violents qui provoquent l’insécurité, la destruction et la mort, surtout au Burkina Faso, au Mali, au Niger, au Nigéria et au Cameroun.

Ma pensée va également au Soudan, qui traverse un moment d’incertitude politique et où je souhaite que toutes les instances puissent s’exprimer et que chacun s’efforce de permettre au pays de trouver la liberté, le développement et le bien-être auxquels il aspire depuis longtemps.

Que le Seigneur ressuscité accompagne les efforts accomplis par les Autorités civiles et religieuses au Soudan du Sud, soutenues par les fruits de la retraite spirituelle vécue il y a quelques jours ici au Vatican. Puisse s’ouvrir une nouvelle page de l’histoire du pays, dans laquelle toutes les composantes politiques, sociales et religieuses s’engagent activement pour le bien-être commun et la réconciliation de la Nation.

Lors de cette fête de Pâques que trouve du réconfort la population des régions orientales de l’Ukraine, qui continue de souffrir du conflit encore en cours. Que le Seigneur encourage les initiatives humanitaires et celles visant à atteindre une paix durable.

Que la joie de la Résurrection remplisse les cœurs de ceux qui, sur le continent américain, subissent les conséquences de situations politiques et économiques difficiles. Je pense en particulier au peuple vénézuélien: à beaucoup de personnes privées des conditions minimales pour mener une vie digne et sûre, à cause d’une crise qui perdure et s’approfondit.

Que le Seigneur donne à ceux qui ont des responsabilités politiques d’œuvrer pour mettre fin aux injustices sociales, aux abus ainsi qu’aux violences et de faire des pas concrets permettant de guérir les divisions et d’offrir à la population les aides dont elle a besoin.

Que le Seigneur ressuscité éclaire les efforts qui se font au Nicaragua en vue de trouver au plus tôt une solution pacifique et négociée au bénéfice de tous les nicaraguayens.

Face aux nombreuses souffrance de notre temps, que le Seigneur de la vie ne nous trouve pas froids et indifférents. Qu’il fasse de nous des constructeurs de ponts et non pas de murs. Lui, qui nous donne sa paix, qu’il fasse cesser le bruit des armes, aussi bien dans les situations de guerre que dans nos villes, et qu’il inspire les gouvernants des Nations afin qu’ils s’engagent à mettre fin à la course aux armements et à la diffusion préoccupante des armes, surtout dans les pays économiquement plus développés.

Que le Ressuscité, qui a ouvert grand les portes du sépulcre, ouvre nos cœurs aux besoins des personnes défavorisées et sans défense, des pauvres, des sans emploi, des personnes marginalisées, de ceux qui frappent à notre porte à la recherche de pain, d’un refuge et de la reconnaissance de leur dignité.

Chers frères et sœurs, le Christ vit! Il est espérance et jeunesse pour chacun d’entre nous et pour le monde entier. Laissons-nous renouveler par lui! Bonne Pâques!

Lors des saluts finaux, après la bénédiction Urbi et Orbi, le Souverain pontife s’est exprimé sur les attentats meurtriers qui ont frappé trois églises du Sri Lanka, en pleine célébration pascale, dimanche 21 avril.

«J’ai appris avec tristesse la nouvelle des attaques graves qui, aujourd’hui même, le jour de Pâques, ont provoqué le deuil et la douleur dans certaines églises et autres lieux de rencontre au Sri Lanka. Je souhaite exprimer ma proximité affectueuse à la communauté chrétienne, frappée pendant qu’elle était réunie dans la prière, et à toutes les victimes de cette violence cruelle».

Ainsi le Pape François a exprimé sa pensée pour toutes les victimes et proches des victimes de la série d’attentats ayant touché l’île du Sri Lanka ce dimanche 21 avril.  

«Je confie au Seigneur ceux qui ont tragiquement disparu et prie pour les blessés et tous ceux qui souffrent à cause de cet événement dramatique», a-t-il ajouté après avoir béni «la Ville et le monde» et accordé l’indulgence plénière.


© Copyright – Libreria Editrice Vaticana

 

L’Église du Sri Lanka endeuillée par des attentats à Pâques

Dimanche de Pâques endeuillé pour les catholiques sri-lankais. Une série d’explosions meurtrières a frappé trois églises de cette île de l’océan Indien, faisant un bilan provisoire dimanche matin d’au moins 290 morts et 500 blessés.

Attentat au Sri Lanka - une église sans toit
Attentat au Sri Lanka – une église sans toit

Trois églises visées

Trois églises, l’église Saint-Antoine de Colombo, la capitale, une autre à Negombo au nord de la capitale, et une troisième, à Batticaloa, à l’est de l’île, ont été touchées par des explosions, alors que dans chacune de ces paroisses les messes de Pâques étaient en cours.

Les condoléances du cardinal Ranjith

Le cardinal Malcolm Ranjith, archevêque de Colombo, a exprimé ses condoléances pour toutes les victimes  et a invité à prier pour son pays tragiquement meurtri en ce jour de Pâques. Il enjoint tous les Sri-lankais à donner leur sang et demande aux médecins de l’île, la plupart en repos pascal, de reprendre du service pour aider les hôpitaux dans cette tragédie, et que chacun puisse ne serait-ce que «sauver une seule vie».

De son côté, le président du pays, Mathripala Sirisena, a condamné ces attentats, qui ont, outre les trois églises, aussi frappé quatre hôtels de Colombo. Il a appelé la population à collaborer avec les forces de police dans l’enquête en cours.

Les catholiques représentent environ 7 % de la population du Sri Lanka, soit 1,4 million de personnes. Le christianisme est la quatrième religion de l’île, après le bouddhisme, religion majoritaire, l’hindouisme et l’islam.

Les catholiques du monde entier réagissent

Ces terribles attentats survenus, alors que l’Église catholique universelle célèbre la Résurrection du Christ, ont suscité l’émoi des catholiques du monde entier.

En Terre sainte, les Églises chrétiennes de Jérusalem ont condamné ces attaques. «Nous prions pour l’âme des victimes et pour un rétablissement rapide des blessés. Nous demandons à Dieu d’inspirer les terroristes pour qu’ils se repentissent des meurtres et des actes de terreur». Elles  expriment «leur solidarité avec tous les Sri-lankais, de toute les religions et de toutes les ethnies».

En France, l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, a pour sa part tweeté sa tristesse: «Pourquoi tant de haine au jour où nous fêtons l’Amour ? En ce jour de Pâques, nous sommes en communion avec tous nos frères meurtris du Sri Lanka.»