Éthiopie : ‘Ravivez l’amour fraternel face à la Covid-19’

Éthiopie : ‘Ravivez l’amour fraternel face à la Covid-19’

Le cardinal BerhaneYesus Souraphiel, président de la Conférence des évêques d’Éthiopie, a invité ses fidèles chrétiens à transformer le défi de la pandémie pour s’aimer mutuellement, et par ricochet, prendre soin de notre maison commune.

 

Cardinal Berhaneyesus Souraphiel (Lazariste)
Cardinal BerhaneYesus Souraphiel (Lazariste)

Face à la pandémie du nouveau coronavirus, il nous faut une sorte de vaccin spirituel qui est et reste l’amour fraternel. Tel est le condensé du message du cardinal Berhaneyesus Souraphiel, président de la Conférence épiscopale éthiopienne, dans une lettre pastorale diffusée à l’occasion de la solennité de la Pentecôte que l’Église locale a célébrée le 7 juin 2020.

Dans cette lettre pastorale, le prélat éthiopien fait remarquer que rester à la maison afin d’éviter la propagation du virus est un vrai défi qui peut faire perdre patience. Pourtant, le temps passé à la maison peut être utilisé pour la conversion, pour la méditation de la Parole de Dieu et pour des activités créatives.

Plus d’attention aux plus vulnérables

C’est dans ce sens que le cardinal Souraphiel encourage ses chrétiens à raviver l’amour fraternel pour surmonter les défis de la pandémie. Il les invite également à accorder plus d’attention aux enfants, surtout les plus jeunes et les plus vulnérables, afin qu’ils trouvent un environnement sûr à la maison.

Au sein du foyer, écrit le prélat éthiopien, on apprend à aimer, à grandir et à se socialiser. « Là où règnent l’amour et la charité, les enfants peuvent bien grandir, car une maison qui accueille l’amour devient belle et prie facilement ».

L’amour dépasse tout

Pour le cardinal Souraphiel, si la Covid-19 peut même causer la mort, l’amour qu’apporte la Résurrection du Christ devient encore plus fort et peut aider à surmonter le défi du nouveau coronavirus. Le président de la Conférence épiscopale éthiopienne rappelle donc aux fidèles que les familles fondées sur l’amour divin sont le fondement de la société et de l’Église.

Voilà pourquoi il encourage tous les chrétiens à faire preuve de charité, en particulier envers les plus vulnérables. A ce propos, il souligne qu’il y a également ‘notre maison commune’, accablée et mise à sac, qui se trouve être abandonnée et maltraitée. Enfin, il a invité tous ses fidèles à bien prendre soin de l’environnement face à la cupidité humaine et l’exploitation irresponsable.