Archives de catégorie : Méditation

sur un aspect de spiritualité : Christ, Vierge Marie, Église dans le monde…

demander une âme missionnaire

Christ en gloire Chartres Tympan Portail central Il viendra, ô ma Mère, ce moment où j’aurai à rendre à mon Maître cette âme qu’il m’a confiée pour que j’en fasse l’instrument de son amour.

A ce moment redoutable, soyez près de moi, plus que jamais, pour me soutenir, pour me défendre et pour m’inspirer. Faites que, malgré les luttes dernières, ma Foi ne se trouble pas, mon Espérance ne vacille pas, ma Charité ne s’obscurcisse pas.

Et accordez-moi la grâce des grâces : celle de remettre mon âme entre vos mains, en toute connaissance, dans un grand élan d’amour et d’abandon. Amen. Alléluia !

Le Seigneur ne m’a pas chargé de conquérir les terres lointaines où l’on ne le connaît pas, mais il me demande d’aller vers les âmes qui, tout près de moi peut-être, restent si loin de lui.

Pour cette multitude d’âmes qui l’ignorent ou qui l’aiment si mal, il est né dans le froid, il a travaillé dans le silence, il a vécu à la dure, il est mort sur la Croix.

Et maintenant c’est sur moi qu’il compte pour n’être pas venu en vain.

Tu comptes sur moi, ô mon Seigneur : me voici. Donne-moi une âme missionnaire.

D’après Ludovic Giraud

Ainsi est née Marie

La Nativité de la Vierge, vers 1410, Strasbourg Musée de l'Œuvre Notre-Dame

« Elle naît à petit bruit, sans que le monde en parle et sans qu’Israël même y pense, bien qu’elle soit la fleur d’Israël et la plus éminente de la terre ; mais, si la terre n’y pense pas, le ciel la regarde et la vénère comme celle que Dieu a fait naître pour un si grand sujet et pour rendre un si grand service à sa propre personne, c’est-à-dire pour le revêtir un jour d’une nouvelle nature. » Pierre de Bérulle, Vie de Jésus

L’Église fête aujourd’hui la nativité de la Vierge Marie.  Nous célébrons la naissance de celle qui est vraiment la Mère de Jésus-Christ, le Fils de Dieu devenu homme en son sein – et spirituellement notre Mère.

« La sainte Église ne se trompe pas quand elle considère ce jour comme saint et le célèbre chaque année à la joie de toute la terre. » Saint Bernard

Lire la suite →

Le mystère de la divine eucharistie

La Cène musée Rolin Autun 1515« Le Corps du Christ ! » C’est ce que dit le prêtre ou la personne pressentie pour donner l’eucharistie au moment de la communion à la messe.

« Le Corps du Christ ! » Aujourd’hui nous le fêtons. Nos anciens l’appelaient la Fête-Dieu pour bien montrer la relation de la substance présentée avec le Mystère Divin.

Oui, « il est grand le Mystère de la Foi. » C’est ce que nous disons juste après la consécration, resituant ce Mystère, complétant l’expression de ce Mystère avec ce qui suit et qui est attesté par tous ceux qui sont présents :

« Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire. »

Effectivement, pour prendre le Corps du Christ, il faut baigner dans l’atmosphère de la Divine Liturgie. Celle-ci nous dresse le panorama de notre foi et nous fait vivre dans ce dont nous sommes les uns et les autres en attente.  Quand nous y réfléchissons, c’est un merveilleux moment, un temps sublime.

« Nous pouvons imaginer, a dit Benoît XVI, avec quelle foi et quel amour la Vierge a reçu et adoré dans son cœur la sainte eucharistie ! A chaque fois, c’était pour elle comme revivre tout le mystère de son Fils Jésus : de sa conception à sa résurrection. « Femme eucharistique », c’est ainsi que mon vénéré et bien-aimé prédécesseur Jean-Paul II l’a appelée. Apprenons d’elle à renouveler continuellement notre communion avec le Corps du Christ pour nous aimer les uns les autres comme lui nous a aimés. » (méditation avant l’Angélus, Rome, le dimanche 14-06-2009)

Lire la suite →