Archives de catégorie : Méditation

sur un aspect de spiritualité : Christ, Vierge Marie, Église dans le monde…

journée missionnaire mondiale

PAPE FRANÇOIS

ANGELUS 

Place Saint Pierre à Rome
Dimanche 20 octobre 2013

Semaine missionnaire mondiale l'Évangile pour tous j'y crois

*

Chers frères et sœurs !

Aujourd’hui, c’est la journée missionnaire mondiale. Quelle est la mission de l’Église ? Répandre dans le monde la flamme de la foi, que Jésus a allumé dans le monde : notre foi en Dieu qui est Père, amour, miséricorde. La méthode de la mission chrétienne n’est pas de faire du prosélytisme, mais de partager la flamme qui réchauffe l’âme. Je remercie tous ceux qui, par la prière et l’aide pratique  soutiennent le travail missionnaire, en particulier la préoccupation de l’évêque de Rome à répandre l’Évangile.

afra-martinelliEn ce jour, soyons proches de tous les missionnaires qui si paisiblement travaillent et donnent leur vie. Comme l’Italienne Afra Martinelli, qui a travaillé pendant de nombreuses années au Nigeria : il y a quelques jours elle a été tuée ; tous ont pleuré, chrétiens et musulmans. elle voulait le bien. Elle a proclamé l’Évangile par sa vie, par son travail elle a créé un centre d’éducation, ainsi a-t-elle répandu la flamme de la foi, elle a combattu le bon combat ! Pensons à  notre sœur et  par nos applaudissements saluons-la tous !

Etienne SandorJe pense aussi à Étienne Sándor, qui a été béatifié hier à Budapest. Il était salésien, il accomplissait un service exemplaire laïque auprès de jeunes dans l’art de parler et dans l’enseignement professionnel. Lorsque le régime communiste a fermé toutes les œuvres catholiques, il fait face à la persécution avec courage, et a été tué à 39 ans. Nous nous associons à l’action de grâces de la famille salésienne et de l’Église hongroise.

Je tiens à exprimer ma proximité avec la population des Philippines touchée par un fort tremblement de terre et je vous invite à prier pour cette chère nation qui a récemment subi plusieurs catastrophes.

Message du pape François pour la Journée Missionnaire Mondiale 2013

Trouvera-t-il la foi sur la terre ?

Le Fils de l’homme trouvera-t-il la foi sur terre ?

Dans l’évangile de ce 29ème dimanche ordinaire, cette question vient juste après la parabole de la veuve importune, elle nous montre que la foi est une question de confiance et de persévérance, et c’est la prière qui l’exprime.

Le Christ veut « montrer à ses disciples qu’il faut toujours prier sans se décourager ». Si la prière a un sens, elle doit être profondément motivée. Pour la veuve, c’est de lui rende justice. Mais pour nous, qu’est-ce qui motive notre prière ? L’habitude ? La recherche d’un meilleur confort, d’une plus grande facilité pour vivre le jour ?

Un véritable acte de foi est à faire lorsque nous prions. « C’est lorsque tu seras parvenu, dans ta prière, au‐dessus de toute autre joie, qu’enfin en vérité tu auras trouvé le vrai sens de la prière ». (Un disciple d’Origène, IIIe siècle) Que notre prière soit un véritable abandon à Dieu, un acte de foi qui nous décentralise de nous‐mêmes pour mettre Dieu au centre de notre vie !

C’est d’ailleurs la seule façon d’admettre les occasions où nous ne pensons pas être exaucés. Donnons toute la place à Dieu dans notre prière, sachant que l’absence de réponse spontanée de sa part prépare l’acte d’amour plus grand qu’Il nous donnera en temps voulu.

Persévérer est important, sans pour autant le confondre avec s’obstiner. La prière non exaucée, il faut savoir la remettre en question et nous remettre en question. Là aussi, l’abandon à Dieu est un bon critère pour savoir si nous sommes en droit d’insister, pour savoir si ce sont nos exigences que nous présentons à Dieu ou bien la mise en lumière de sa volonté.

A l’approche de la Toussaint, n’hésitons pas à solliciter nos saints patrons, chargés d’intercéder pour nous auprès de Dieu, – et bien sûr notre Sainte Mère Marie par excellence, – pour qu’ils interprètent exactement nos demandes, tout en remplissant nos cœurs de la présence de Dieu. Ainsi, le Christ à défaut de trouver la foi sur la terre, la trouvera-t-il au moins dans nos cœurs.

Sans Jésus, il n’y a pas d’Église

PAPE FRANÇOIS

AUDIENCE GÉNÉRALE

Place Saint-Pierre à Rome
Mercredi 16 octobre 2013
Condensé

Année-de-la-foi-2012-13Chers frères et sœurs, l’Église est apostolique à cause de son lien profond et constitutif avec les Apôtres, choisis, appelés et envoyés par Jésus. Elle est fondée sur leur prédication, leur prière et sur l’autorité que Jésus leur a donnée. Elle est comme un édifice formé de pierres vivantes que sont les chrétiens, et dont la pierre angulaire est Jésus. L’Église est apostolique en ce sens qu’elle garde et transmet, avec l’aide de l’Esprit Saint, l’enseignement, le bon dépôt, les saines paroles entendues des apôtres (Catéchisme de l’Église Catholique, n. 857). Elle conserve la Sainte Écriture, la doctrine, les Sacrements, le ministère des Pasteurs, de telle sorte que nous puissions être fidèles au Christ et participer à sa vie. L’Église est apostolique, car elle est envoyée pour porter l’Évangile au monde entier. Une Église qui s’enferme sur elle-même et sur son passé trahit sa propre identité. Découvrons alors toute la beauté et la responsabilité d’être Église apostolique.

Comme les Apôtres de Jésus, puissiez-vous porter, sans peur ni honte, l’Évangile à tous vos frères et sœurs ! Par vos paroles et surtout par votre vie chrétienne, soyez toujours et partout des missionnaires pleins de dynamisme et de joie !

 © Copyright – Libreria Editrice Vaticana

Audience Générale du 16-10-2013 (complète)

Message du Pape pour le 70ème anniversaire de la déportation des juifs de Rome