Marie et le trésor de notre foi !

La Sainte Mère veillant sur son enfant endormi - abbatiale Sainte Croix de Bordeaux
La Sainte Mère veillant sur son enfant endormi – abbatiale Sainte Croix de Bordeaux

Accueillons-nous en Église pour nous encourager dans notre vie chrétienne et, selon la consigne de Notre-Seigneur, nous « affermir » dans la foi (Luc 22, 32).

Certes, nous le savons, la foi chrétienne est bien perturbée dans nos familles, dans les lieux où nous résidons. Que notre dévotion à Marie, modèle des croyants, nous aide à enraciner en nous cette foi qui est le plus beau trésor reçu de nos pères !

Sollicitons la grâce d’un attachement profond au Christ et à son œuvre, pour être capables de dire avec lui : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Matthieu 16, 16). « Où irions-nous ? Tu as les paroles de la Vie éternelle » (Jean 6, 68).

Écoutons comme les premiers chrétiens ces paroles de saint Pierre : « Ce Jésus, vous l’aimez sans l’avoir vu, vous croyez en lui sans le voir encore, et vous tressaillez d’une joie ineffable et toute céleste, sûrs de remporter la fin de votre foi, le salut de vos âmes » (1 Pierre 1, 8-9).

Mais aujourd’hui, comme à l’aube de l’Église, il faut scruter ce mystère : que signifie le salut de Jésus pour nous ? Comment l’accueillons-nous personnellement et dans nos communautés chrétiennes ? Quelle collaboration y apportons-nous ? Savons-nous devenir apôtres à notre tour ? Comment aidons-nous les autres à se relier à ce mystère d’amour, à en vivre ?

Comme le disait le pape Paul VI il y a cinquante ans lors de l’année de la Foi, le monde a un si grand besoin du levain et de la lumière évangéliques pour son pèlerinage terrestre et sa destinée éternelle !

C’est là une mission splendide, que nous ne devons pas cesser de nous rappeler. Puissions-nous vivre réconfortés, heureux de notre vocation chrétienne, insérés dans cette immense chaîne des témoins du Christ, ceux d’hier et ceux d’aujourd’hui !

Dans cette espérance, invoquons sur nos personnes, nos familles et nos communautés d’Église, les grâces de l’Esprit Saint et demandons pour ce faire l’intercession de notre Sainte Mère, la Vierge Marie.■

P. Jean-Daniel Planchot, cm