Évêques et prêtres ont à être proches du peuple de Dieu

Évêques et prêtres doivent être proches du peuple de Dieu
pour ne pas tomber dans les idéologies

le Pape - messe à Sainte Marthe - 20 septembre 2019
le Pape – messe à Sainte Marthe – 20 septembre 2019

Le Pape François a demandé de prier pour les prêtres et les évêques, lors de la messe à la Maison Sainte-Marthe, en les exhortant à quatre formes de proximité. Le Pape a poursuivi son commentaire de la lettre de saint Paul au jeune évêque Timothée, en montrant que l’apôtre exhorte à vivre le ministère épiscopal comme un don. Voici d’abord un extrait de Saint Paul :

« Il y a un grand profit dans la religion
si l’on se contente de ce que l’on a.
De même que nous n’avons rien apporté dans ce monde,
nous n’en pourrons rien emporter.
Si nous avons de quoi manger et nous habiller,
sachons nous en contenter.
Ceux qui veulent s’enrichir tombent dans le piège de la tentation,
dans une foule de convoitises absurdes et dangereuses,
qui plongent les gens dans la ruine et la perdition.
Car la racine de tous les maux,
c’est l’amour de l’argent.
Pour s’y être attachés, certains se sont égarés loin de la foi
et se sont infligé à eux-mêmes des tourments sans nombre.
Mais toi, homme de Dieu, fuis tout cela ;
recherche la justice, la piété, la foi, la charité,
la persévérance et la douceur.
Mène le bon combat, celui de la foi,
empare-toi de la vie éternelle !
C’est à elle que tu as été appelé,
c’est pour elle que tu as prononcé ta belle profession de foi
devant de nombreux témoins. » (1 Tm 6, 6-12)

Le diable entre par les poches’

L’attrait de l’argent, les bavardages, les médisances, les «discussions stupides» affaiblissent la vie ministérielle. «Quand un ministre, qu’il soit prêtre, diacre, évêque, commence à s’attacher à l’argent, il se lie à la racine de tous les maux. ‘Le diable entre par les poches’, ont dit les vieilles dames de mon temps.» Saint Paul explique que l’avidité de l’argent est la racine de tous les maux.

Centrer l attention sur quatre «proximités»

Tout d’abord, l’évêque doit être «un homme de proximité à Dieu». Quand les apôtres ont «inventé» les diacres, Pierre avait justifié la création de ce service spécifique en disant que la responsabilité de «la prière» et de «l’annonce de la Parole» incombait aux apôtres eux-mêmes.

Le premier devoir d’un évêque est donc de prier: «il donne la force», et il réveille «la conscience de ce don, que nous ne devons pas négliger, qui est le ministère».

La seconde proximité à laquelle est ensuite appelé l’évêque concerne ses prêtres et diacres, qui sont ses plus proches collaborateurs. «Il doit aimer d’abord les plus proches, qui sont tes prêtres et tes diacres. C’est triste quand un évêque oublie ses prêtres.»

Le troisième niveau de proximité concerne les prêtres entre eux, qui doivent eux aussi vivre «la proximité entre eux, et non les divisions. Le diable entre par-là pour diviser le presbyterium.» 

Enfin, le quatrième niveau de proximité concerne la relation au peuple de Dieu. «Dans sa deuxième Lettre, Paul commence en disant à Timothée de ne pas oublier sa maman et sa grand-mère.»

Rappelez-vous d’où le Seigneur vous a pris

«N’oublie pas ton peuple, n’oublie pas tes racines ! Et maintenant, comme évêque et comme prêtre, il faut toujours être proche du peuple de Dieu. Quand un évêque se détache du peuple de Dieu, il finit dans une atmosphère d’idéologies qui n’ont rien à voir avec le ministère: ce n’est pas un ministre, ce n’est pas un serviteur. Il a oublié le don gratuit qui lui a été donné.»

Prier pour les ministres ordonnés

En conclusion, le Pape a renouvelé son invitation à ne pas oublier ces «quatre proximités»:
– la proximité à Dieu, la prière ;
– la proximité aux prêtres de la part de l’évêque et des prêtres avec leur évêque ;
– la proximité des prêtres entre eux et des évêques entre eux ;
– et enfin, la proximité au peuple de Dieu.
Et tous les fidèles sont appelés à prier pour ceux qui ont la responsabilité de les conduire «sur la voie du salut».

«Priez-vous pour vos prêtres, pour le curé de la paroisse, pour le vicaire de la paroisse, ou les critiquez-vous uniquement ? Nous devons prier pour les prêtres et les évêques, pour que nous tous – le pape est un évêque – nous sachions prendre soin de ce don – ne négligeons pas ce don qui nous a été donné – avec cette proximité.»