Neuvaine à Marie Médiatrice

Marie Médiatrice Chateauneuf de Galaure
Marie Médiatrice Chateauneuf de Galaure

Préparons-nous par la prière ci-dessous à célébrer en cette fin août Marie Médiatrice. Les évangiles, surtout celui de Cana, montrent la sollicitude et l’intercession de Marie. Les Pères de l’Église ont célébré la capacité d’intercession de Marie. Jean-Paul II a bien expliqué la médiation de Marie dans son encyclique « La mère du Rédempteur ».  En Belgique, après la première guerre mondiale, il y a eu un large mouvement pour honorer la médiation universelle de Marie.

En ces veilles :

« Notre Père » + « Je vous salue Marie »

Parce que celui qui veut des Grâces doit se tourner vers la Sainte Mère de Dieu, Ô Marie, Reine du Ciel, Mère Médiatrice, vous dont les mains peuvent recevoir et distribuer les richesses du Roi, tournez vers moi vos yeux miséricordieux.

J’ai confiance en votre tendresse maternelle à mon égard et c’est pour cela que j’entreprends cette neuvaine, persuadé(e) que vous m’obtiendrez une divine merveille.

J’abandonne ma supplique entre Vos mains si pures car c’est à la mesure de cette confiance que je mets en vous que vous pourrez m’obtenir d’être exaucé(e) auprès de la Très Sainte Trinité.

Marie, Médiatrice de toutes Grâces, je dépose dans vos mains saintes cette demande de Grâce à laquelle je tiens tant…

Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous  (3 fois).

Marie, Médiatrice de toutes Grâces, intercédez pour moi (3 fois). Amen.

Chaque jour une petite méditation :

Premier jour
« Et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous. »

Ô Vierge Marie, par votre bienheureuse maternité divine, vous avez donné au monde un Sauveur. Vous avez été intimement unie à l’enfant Divin. Lui et Vous nous invitez à nous approcher de Vous, pour nous approcher de Lui, Jésus, la lumière dans la grande ténèbre de ce monde. Lumière que beaucoup d’âmes attendent car « ils » ont peur de cette nuit, et ne savent plus où aller…. !

La Sainte Mère de Dieu est médiatrice entre Jésus-Christ et les hommes. Nous allons à Dieu par Jésus-Christ ; nous allons à Jésus par sa divine Mère.

Par sa maternité divine, la bienheureuse Vierge touche à l’ordre de l’union hypostatique par un lien d’inexprimable unité. « Dieu habite dans le sein de Marie, redirons-nous avec saint Pierre- Damien, et il a avec elle une identité de nature. »

Rien n’est si rapproché d’un fils que la mère qui le porte dans ses entrailles, qui l’enfante à la vie, qui le nourrit du lait de son sein maternel. Or, le sang de Marie est devenu le sang de l’Homme-Dieu. La chair virginale et immaculée de la Sainte Vierge est devenue la chair de Jésus-Christ.

Par l’incarnation du Fils de Dieu, Marie possède une dignité qui réalise entre le Christ et la Mère du Christ une union suprême, une union infinie en son genre.

Ô Vierge Marie, notre Mère, Médiatrice de toutes les grâces, intercédez pour nous auprès de votre Fils et obtenez-nous la grâce demandée….

Mère de Jésus et notre Mère, Mère de l’Église priez pour nous.

Notre Père….
Je vous salue…. 3
Gloire au Père….