Neuvaine de la Visitation 5

Cinquième jour de la neuvaine

– Marie, Mère de l’Espérance

Sainte Marie, quand, remplie d’une sainte joie, vous avez traversé en hâte les monts de Judée pour rejoindre votre parente Élisabeth, vous êtes devenue l’image de l’Église à venir qui, dans son sein, porte l’espérance du monde à travers les monts de l’histoire.

« La décision. Marie ne vit pas « pressée », dans l’anxiété, mais, comme le souligne Luc, « elle méditait toutes ces choses en son cœur » (Lc 2,19). Pape François le 31 mai 2013

Et même au moment décisif de l’Annonciation de l’ange, elle demande : «Comment cela sera-t-il ? » (Lc 1,14). Mais elle ne s’arrête pas non plus au moment de la réflexion ; elle fait un pas en avant : elle décide. Elle ne vit pas dans l’urgence, mais simplement lorsque c’est nécessaire, « elle part en hâte ».

Je vous supplie de venir visiter avec Jésus tout mon être, afin que je devienne fécond d’une véritable vie en Dieu. Amen.

« Marie est attentive à Dieu, elle écoute Dieu. Mais Marie écoute aussi les faits, c’est-à-dire qu’elle lit les événements de sa vie, elle est attentive à la réalité concrète et elle ne s’arrête pas à la superficie des choses, mais elle va en profondeur pour en saisir la signification. Sa cousine, Élisabeth, qui est déjà âgée, attend un enfant : voilà le fait. Mais Marie est attentive à sa signification, elle sait la saisir : « Rien n’est impossible à Dieu » (Lc 1,37). Pape François le 31 mai 2013

Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous !

Prières quotidiennes