Catéchèse sur le « Notre Père »: 4 Prier avec insistance

Prier avec insistance : aucune prière ne restera sans réponse

«Le Père n’oublie jamais aucun de ses enfants qui souffrent.» Ce mercredi, lors de l’audience générale en salle Paul VI, le Pape a poursuivi sa catéchèse sur le Notre Père. Il  est revenu sur la figure du Christ priant, telle qu’elle est présentée par l’Évangile de Luc.

PAPE FRANÇOIS

AUDIENCE GÉNÉRALE

Salle Paul VI
Mercredi 9 janvier 2019


Frères et sœurs, la catéchèse de ce jour se réfère à l’évangile de saint Luc qui présente Jésus essentiellement comme un priant. Chaque pas de sa vie est comme porté par le souffle de l’Esprit qui le guide dans toutes ses actions.

Et la prière de Jésus semble même atténuer, à l’heure de sa passion, les émotions les plus violentes et les désirs de vengeance. Elle réconcilie l’homme avec son ennemi le plus implacable : la mort. C’est ce climat qui a conduit l’un des disciples à demander à Jésus de leur apprendre à prier.

Le pouvoir transformateur de la prière

Dans son enseignement, grâce notamment à la parabole de l’ami importun, Jésus fait comprendre qu’aucune prière ne restera lettre morte, que Dieu répond toujours, parce qu’il est Père et qu’il n’oublie aucun de ses enfants qui souffrent.

Même si nous avons souvent demandé sans obtenir, Jésus nous recommande d’insister, car la prière transforme toujours la réalité : si les choses ne changent pas autour de nous, nous, au moins, nous changeons.

Et il a promis le don de l’Esprit Saint à celui qui prie. Aussi n’y-a-t-il rien de plus sûr : le désir de bonheur que nous portons tous dans le cœur, un jour s’accomplira. Et la prière est, dès à présent, la victoire sur la solitude et sur le désespoir.

Salut aux pèlerins francophones

Que l’Esprit Saint nous aide à être insistants dans la prière et à ne jamais nous donner comme perdants. Nous pouvons être sûrs que Dieu répondra à notre prière, parce qu’il est notre Père et qu’il nous attend avec les bras grands ouverts. Que Dieu vous bénisse !

Se souvenir de son baptême

Dimanche prochain, nous célébrerons la fête du baptême du Seigneur. Cette célébration, qui clôt la saison liturgique de Noël, nous invite à redécouvrir la grâce du sacrement de notre baptême. Le baptême a fait de nous des chrétiens, nous incorporant au Christ et à son église. Nous connaissons tous la date de notre naissance, mais tout le monde ne connaît pas la date de son baptême, qui est la naissance de la vie de l’Église, lorsque le Saint-Esprit vient au cœur.

C’est pourquoi je vous invite aujourd’hui, par exemple, de vous préparer pour la fête de dimanche prochain, à demander à ceux qui le savent, de s’en souvenir ; et à ceux qui ne connaissent pas la date du baptême, à demander aux membres de la famille, aux parrains et aux marraines, aux grands-parents: « Quand suis-je né dans la vie de foi? » C’est-à-dire: « Quand ai-je été baptisé? »

Et toujours fixer la date du baptême dans le cœur. Allez-vous le faire? Il est très important de célébrer sa date du baptême. Remercions le Seigneur pour le don de la foi et demandons au Saint-Esprit la force d’être des témoins courageux de Jésus.


© Copyright – Libreria Editrice Vaticana