Saint Étienne, roi de Hongrie

stefanihongarijeÉtienne fut le premier à consacrer un royaume à la Vierge Marie *. Il avait été baptisé lors de la conversion de son père vers 982. Il épousa sainte Gisèle, la sœur de l’empereur d’Allemagne Henri II.

Couronné roi de Hongrie avec l’approbation du pape Sylvestre II, il consacra les quarante années de son règne à organiser et christianiser son nouveau royaume, fondant huit évêchés et de nombreux monastères, faisant venir des missionnaires de Bavière ou de Bohême, construisant de nombreuses églises pour les fidèles.

Il a laissé le souvenir d’un grand roi, d’un homme irréprochable et d’une immense bonté. Il est décédé le 15 août 1038 et a été canonisé le 20 août 1083. (Nominis)

Le martyrologe romain fait mémoire de saint Étienne, roi de Hongrie, le 16 août. Après avoir reçu par le baptême la nouvelle naissance, et du pape Silvestre II la couronne royale, il veilla à développer la foi du Christ dans son peuple, organisa l’Église dans son royaume et la dota de biens et de monastères. Roi juste et pacifique dans le gouvernement de ses sujets, il quitta ce monde pour le ciel à Albe Royale le jour de l’Assomption en 1038.

* Très dévoué à la Vierge, il fait célébrer le jour de la Maîtresse (15 avril) et élever dans son palais de Szekesfehervar une basilique en l’honneur de la Mère de Dieu qui le conseille dans ses campagnes militaires.

Aujourd’hui 16 août, est célébrée aussi la fête de SAINT ROCH

Conseil de Saint Étienne à son fils (page 2)

neuvaine à Marie Reine – troisième jour

Troisième jour de la neuvaine à Marie Reine – A travers Marie, c’est Jésus qui écrase Satan

 Apocalypse 21, 1-5 : « Moi, Jean, j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et il n’y avait plus de mer.

Et j’ai vu descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, toute prête, comme une fiancée parée pour son époux.

Et j’ai entendu la voix puissante qui venait du Trône divin ; elle disait : ‘Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront son peuple, Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et il n’y aura plus de mort ; et il n’y aura plus de pleurs, de cris, ni de tristesse; car la première création aura disparu.’ Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara : ‘Voici que je fais toutes choses nouvelles.’»

Actuellement, les spécialistes argumentent pour savoir si le pronom est masculin ou féminin : «il» ou «elle» t’écrasera la tête ? Autrement dit, le pronom se réfère-t-il à la Vierge Marie ou à Jésus-Christ ?

Voici un secret : cela n’a pas trop d’importance. Car, à travers Marie, c’est Jésus qui écrase Satan. Elle est l’instrument de Jésus quand Celui-ci détruit son ancien ennemi.

Avec cela à l’esprit, il est tout autant légitime de dire : « Il t’écrasera la tête » que de dire : « Elle t’écrasera la tête ».  Les deux sont des déclarations tout autant véridiques l’une que l’autre.

Oui le Seigneur fait toutes choses nouvelles. Réjouissons-nous avec Judith de son œuvre de salut.

Cantique de Judith : « Exaltez le Seigneur, invoquez son nom. Je chanterai pour mon Dieu un chant nouveau. Seigneur, tu es glorieux, tu es grand, admirable de force, invincible.

Que ta création, tout entière, te serve! Tu dis, et elle existe. Tu envoies ton souffle : elle est créée. Si les bases des montagnes croulent dans les eaux, si les rochers, devant ta face, fondent comme cire, tu feras grâce à ceux qui te craignent. »

Ô Marie, ma Mère et ma Reine, je me donne entièrement à vous. Je vous consacre ma liberté, ma volonté, mon cœur et tout mon être sans réserve.

Mère très aimante, puisque je vous appartiens, je vous prie de me garder et de me protéger comme votre propre bien. Amen.

Prières quotidiennes  

Angélus de l’Assomption: choisir la grandeur du ciel

Vitrail de l' Assomption - Saint-Martin-Vésubie - Eglise Notre-Dame-de-l'Assomption
Vitrail de l’ Assomption – Saint-Martin-Vésubie – Eglise Notre-Dame-de-l’Assomption

En cette solennité de l’Assomption de la bienheureuse Vierge Marie, le Pape François a évoqué la Reine des cieux «comme une mère qui nous attend pour l’éternité». Dans l’Évangile de saint Luc, l’évangéliste enregistre les paroles de Notre-Dame qui prie: « Mon âme magnifie le Seigneur et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur« . Le Pape propose ainsi de méditer les deux verbes de cette prière:  «se réjouir» et «magnifier».

Se réjouir

« Nous nous réjouissons lorsque quelque chose d’aussi beau se produit qu’il ne suffit pas de nous réjouir à l’intérieur, dans l’âme, mais que nous voulons exprimer le bonheur avec tout le corps. » «Marie se réjouit à cause de Dieu… Elle nous apprend à nous réjouir en Dieu, parce qu’il fait de » grandes choses« .

Magnifier

«Magnifier, c’est exalter une réalité pour sa grandeur, pour sa beauté». “Marie proclame la grandeur du Seigneur… elle nous montre que si nous voulons que notre vie soit heureuse, Dieu doit être placé en premier, car Lui seul est grand”.

Le Pape met en garde de se perdre dans la petitesse de la vie et de courir après des choses de peu d’importance: «préjugés, rancunes, rivalités, envies et biens matériels superflus». Marie, en revanche, nous invite à « regarder en haut les ‘grandes choses’ que le Seigneur a accomplies en elle« .

La porte du ciel

« Marie, qui est une créature humaine, l’une de nous, atteint l’éternité corps et âme. » C’est pourquoi nous l’invoquons comme la «porte du ciel». « Elle nous attend tout comme une mère attend le retour de ses enfants à la maison. »

Nous étions comme des pèlerins sur notre chemin du retour au paradis. « Au paradis, avec Christ, le Nouvel Adam, il y a elle aussi, Marie, la nouvelle Ève. Elle nous réconforte et nous donne de l’espoir dans notre pèlerinage« .

Le ciel est ouvert

Pour ceux qui souffrent de doutes et de tristesse, «et vivent les yeux baissés», la fête de l’Assomption est un appel à «regarder en haut» et à voir «le ciel ouvert». Il n’est plus éloigné et nous n’avons plus besoin d’avoir peur: «car au seuil du Ciel, une Mère nous attend

Marie nous rappelle constamment que nous sommes précieux aux yeux de Dieu et que nous sommes faits pour les grandes joies du ciel. «Chaque fois que nous prenons le chapelet dans nos mains et la prions, nous faisons un pas en avant vers le grand objectif de notre vie

La grandeur du ciel

« Soyons attirés par la vraie beauté, ne nous laissons pas attirer par les choses les plus maigres de la vie, mais choisissons la grandeur du ciel. » Que la Bienheureuse Vierge Marie, Porte du Ciel, nous aide chaque jour à fixer notre regard avec confiance et joie «à l’endroit où se trouve notre véritable demeure».

Après l’Angélus

Après avoir récité la prière de l’Angélus, le Saint-Père a exprimé sa proximité avec les populations de plusieurs pays d’Asie du Sud, durement touchées par les pluies de la mousson. «Je prie pour les victimes et les personnes déplacées, pour toutes les familles sans abri. Que le Seigneur leur donne de la force et à ceux qui les aident.»

***

Prière à notre Dame de l’Assomption

Ô Marie, Mère de l’Amour
Nous voici devant vous avec nos joies,
nos désirs d’aimer et d’être aimés.
Nous voici avec le poids des jours,
avec nos misères, nos violences et nos guerres.
Mais l’amour est plus fort que tout :
nous croyons qu’il existe encore,
car l’amour vient de Dieu.

Nous  vous en prions : que nos maisons soient habitées
de simples gestes de fraternité et de bonté,
de confiance, de bienveillance et de générosité !
Que les familles et les nations s’ouvrent au partage,
au pardon et à la réconciliation !

Mère de l’amour, intercédez pour la famille humaine,
soutenez les efforts de ceux qui travaillent
pour la justice et la paix.
Accordez-nous la grâce d’être fidèle à l’Évangile
et de porter du fruit qui demeure.
Amen ! Alléluia !

Notre-Dame de L’Assomption, priez pour nous !

diffusons-la!