LE MOIS DE MARIE

photo004

Une grâce particulière s’exprime avec ferveur dans le «MOIS DE MARIE*», dont l’épanouissement, rapide comme celui de certaines fleurs d’exception, marqua la fin de l’ancien régime et vint contraster avec l’impiété de son agonie et l’inconscience des temps nouveaux.

Tour à tour attribué à saint Philippe de Néri qui en eut évidemment l’esprit de confiance ; aux Jésuites qui en adoptèrent les ferveurs ; aux Camilliens qui en voulurent les premiers la forme ecclésiale, le mois de Marie réalisait une pensée antique. En effet, moins païenne que primitive, une célébration populaire du renouveau, bientôt offerte à Marie, s’accuse à travers tout le Moyen Age, préparant la tendre fête moderne du mois des fleurs.

Des chants qui sont presque des chansons, les mots de la langue maternelle, ces fleurs de l’âme apportées avec les fleurs des champs à l’autel de Marie qu’illuminent en même temps la clarté des cierges et celle des plus beaux soirs, voilà une « liturgie intime » (eût dit Verlaine) qui exauce les plus purs instincts du cœur, aussi les plus profonds.

C’est le mois de Marie,
C’est le mois le plus beau.

Ce naïf cantique d’un jésuite injustement oublié, le Père Lambillotte, obtint l’immortalité de ces airs populaires qui ne quittent plus la mémoire de la foule, qui demeurent à jamais liés à son âme innombrable. N’en dédaignons pas plus la vulgarité que celle des fleurettes en qui s’émeuvent d’abord les forces les plus profondes de la nature, celles dont l’éclosion signifiera toute l’aventure des esprits et des cœurs.

Le regret des printemps, la « recherche du temps perdu », résument et pleurent nos destins.

E. Joly

* voir http://www.medaille-miraculeuse.fr/contact/mois-de-marie de la Médaille Miraculeuse

et le mot – très marial – de Benoit XVI dimanche lors du Regina Caeli depuis Amman (Jordanie)

l’Athos sainte montagne

Le Mont AthosA Paris, au Petit Palais, existe actuellement une exposition sur le Mont Athos et l’Empire Byzantin – Trésors de la Sainte Montagne, qui est à voir jusqu’au 5 juillet 2009.

Certes nous ne trouvons plus guère que des reflets de la splendeur byzantine dans les églises orientales d’aujourd’hui. Depuis le deuil de la Russie mystique (qui cependant renaît actuellement), l’Athos, la «sainte montagne» des moines, demeure un des grands exemples de la liturgie byzantine.

Entièrement vouée à la Vierge, sanctifiée par un millier de sanctuaires, elle penche sur de vertigineuses roches fleuries, entre le double abîme de la terre et du ciel, ses monastères et ses petites églises symboliquement peintes de ce rouge apporté aussi à Venise et qui célèbre à la fois le sang rédempteur et la pourpre impériale. Les chants qu’on y peut entendre évoquent, mieux que partout ailleurs ces deux gloires de l’église byzantine : la musique et la poésie.

L’hymne « chéroubikon », sorte de « Sanctus », qui doit remonter à 574, ferait croire à un splendide et délicieux concert d’anges. Pour les poètes de l’église orientale, il suffit de nommer, après l’initiateur Romanos, Jean Damascène, Grégoire de Nazianze, Théodore Studite, Ephrem, intarissables chantres de Marie dont la louange se trouve ainsi célébrée comme par deux chœurs qui se répondent de l’Orient à l’Occident.

– LA LITURGIE ORIENTALE – Lire la suite →

à noter

 

  • Le 27 juillet 2009, la messe de 10h30, en la Chapelle de Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, sera célébrée à l’intention des membres vivants et défunts de l’Association par le Directeur national.
  • Le mardi 4 août, dans la Chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, 140 rue du Bac, le Directeur national assurera les messes et prédications de la neuvaine de 12h30, 16h45 et 18h30 aux intentions des membres de l’Association.
  • Pensons à ceux qui nous ont précédés dans la mort et avec qui nous désirons être en communion, notamment par des MESSES demandées en leur faveur.
  • Les conférences données au Sanctuaire Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, rue du Bac à Paris.
  • IL FAUT DIFFUSER la MÉDAILLE, la VIERGE NOUS le DEMANDE : FAITES-LE et AIDEZ-NOUS à LE FAIRE par VOTRE SOUTIEN ! Rejoignez-nous : AFFILIEZ-VOUS à l’Association de la Médaille Miraculeuse.

la Vierge Marie et sa sainte médaille miraculeuse