Tous les articles par P. Jean-Daniel Planchot

Les apparitions de Lourdes

(Source : LETTRE aux Associés de la Médaille Miraculeuse, n°65)

Entre le 11 février et le 16 juillet 1858, une belle dame apparait dix-huit fois à une jeune adolescente de quatorze ans, Bernadette Soubirous. Les faits se produisent près de Lourdes, à la grotte de Massabielle.

Bernadette SoubirousBernadette n’a jamais été seule à la Grotte, c’est seulement elle qui a vu et entendu l’apparition: favorables ou incrédules, de plus en plus de témoins l’ont accompagnée. Et l’événement aussitôt va intriguer tant les pouvoirs publics que le clergé et l’opinion publique.

Bernadette est l’aînée d’une famille tombée inexorablement dans la pauvreté et marquée par la mort de très jeunes enfants. De plus, Bernadette est asthmatique. Elle ne peut aller dans ces conditions, ni à l’école, ni au catéchisme. Elle n’a pas fait sa première communion. Mais sa famille est très unie et fermement chrétienne. Bernadette sait ses prières.

Les premières apparitions se passent en silence. La belle Dame invite Bernadette à faire le signe de la croix et à dire son chapelet. Le 18 février, elle sollicite Bernadette de «lui faire la grâce de venir ici pendant quinze jours». En fin février, elle l’encourage à se convertir et à prier pour les pécheurs : «Allez boire à la fontaine et vous y laver.»

Lire la suite →

Lourdes 150 ans !

Lourdes basilique de l'Immaculée Conception au dessus de la GrotteAssociés de la Médaille Miraculeuse, nous nous réjouissons, car ce lundi marquait le 150ème anniversaire des apparitions de Lourdes.

(source : Radio Vatican)
L’Anniversaire est marqué à Rome en même temps que la journée des malades, célébrée tous les ans le 11 février, mémoire liturgique de Notre Dame de Lourdes. Un reliquaire contenant une côte de Sainte Bernadette Soubirous a été porté en procession jusqu’à la basilique Saint Pierre où le cardinal Barragan a célébré la messe .

70 000 pèlerins ont rejoint le sanctuaire de Lourdes pour commémorer la première apparition de la Vierge Marie, à Bernadette Soubirous c’était il y a 150 ans le 11 février 1858. La procession mariale, dimanche soir a été suivie d’une nuit d’adoration dans la basilique Notre-Dame du Rosaire. Ce lundi, journée mondiale des malade, une messe internationale a été célébrée par Mgr Jacques Perrier, évêque de Tarbes et de Lourdes en présence de 26 évêques et 800 prêtres.

Cette année «jubilaire» est l’occasion de se ressourcer et d’approfondir le sens du service, dans ce lieu de grande liberté où l’Évangile peut être vécu, comme le rappelle Mgr Perrier, tout en revenant sur le sens du message de Lourdes.

(source : Croire)
Quand la Vierge est apparue à Bernadette, elle n’a pas dit son nom tout de suite. Elle a d’abord proposé à la fillette de faire, avec elle, son signe de croix. Et l’enfant, apeurée par cette étrange dame, fut, dès ce moment, c’est elle qui le raconte, « parfaitement tranquille ». Ce signe de croix partagé ensemble n’est pas anodin. Il devient pour Bernadette le signe qui lui permet de rejoindre la dame, de l’écouter, de lui parler et de lui obéir. Et il lui donne la paix. Ce jour là, dans sa grande simplicité, Bernadette nous ouvre ainsi la voie de l’apaisement du coeur.

Carême

Associés de la Médaille Miraculeuse, nous pouvons faire nôtres ces paroles de Benoît XVI :

  • « Nous entrons dans le temps du Carême, – temps de réflexion, d’écoute de la Parole de Dieu, de prière et de pénitence. Pour les baptisés, c’est en quelque sorte l’occasion de redécouvrir leur baptême, de « redevenir » chrétiens, par un changement intérieur et une progression dans la connaissance et dans l’amour du Christ. Pour chaque chrétien et pour toutes les communautés ecclésiales, le Carême est le temps favorable pour s’entraîner avec ténacité à chercher Dieu, en ouvrant son cœur au Christ. »

  • « Mettons-nous à l’école de Jésus, pour apprendre à « redonner » son amour au prochain, particulièrement à ceux qui souffrent et qui sont dans les difficultés. Pour accomplir cette mission, il est nécessaire de rester à l’écoute de la parole du Christ et de se nourrir de l’Eucharistie. »

  • « Nous commençons donc le Carême, en union spirituelle avec Marie, «qui a été mise sur le pèlerinage de la foi» dans son Fils (cf. Lumen Gentium, n. 58) et précède toujours les disciples sur le chemin vers la lumière pascale. Dans ce chemin de la perfection évangélique, puisse-t-elle nous aider, elle dont le cœur immaculé, ainsi que celui de son Fils, fut transpercé par l’épée de douleur. »

  • « Surtout en ces jours, en rappelant le 150e anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Lourdes, méditons sur le mystère de Marie, sa participation à la douleur de l’humanité. En même temps, soyons exhortés à trouver un réconfort dans le «trésor de la compassion» de l’Église, à laquelle elle a contribué plus que toute autre créature.

  • « Que la Vierge Marie nous accompagne pendant ce temps du Carême pour nous préparer à revivre le mystère de la Pâque, révélation suprême de l’amour de Dieu ! Bon Carême à tous !