CROIX GLORIEUSE

Pape François : « Le mystère de la Croix est le plus grand mystère pour l’homme et peut seulement être approché à travers la prière et les larmes ». C’est ce qu’a affirmé le Pape François dans son homélie durant la messe qu’il a présidée à la maison Sainte-Marthe au Vatican samedi 14 septembre 2013. Le Pape a développé tout une réflexion autour de l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal au Paradis et l’arbre de la Croix. « Le premier arbre a fait beaucoup de mal et le deuxième nous apporté le salut » a souligné le souverain pontife qui ajoute : « Dieu n’a pas envoyé le Fils dans le monde pour condamner le monde mais pour le sauver. Ainsi l’arbre de la Croix nous sauve tous des conséquences de l’autre arbre qui a fait naître l’autosuffisance, l’orgueil de vouloir tout connaître selon nos critères et selon cette présomption d’être les seuls juges de ce monde ».

Dieu marche à nos côtés

Dans la Croix il y a aussi « l’histoire de Dieu » a poursuivi le Pape « parce que nous pouvons dire que Dieu a une histoire ». De fait, « il a voulu faire sienne notre histoire et marcher à nos côtés », en se faisant homme, en assumant sa condition de serviteur et se faisant obéissant jusqu’à la mort sur la Croix. « Dieu l’a fait par amour ! » a dit le Pape François dans son homélie. « Sans l’aide des pleurs, des pleurs du cœur – a-t-il souligné – nous ne pourrons jamais comprendre ce mystère ». Ce sont les pleurs « du repenti, les pleurs du frère et de la sœur qui voient toutes les misères humaines » et qui les contemplent en Jésus à genoux et « jamais seuls ».  (14-09-2013 source : Radio Vatican)