Archives de catégorie : Editorial

Editorial de la lettre aux associés de la Médaille miraculeuse

La dévotion de Vincent de Paul envers la sainte Mère de Dieu

Vincent de Paul vitrail de l’église de Chatillon-sur-Chalaronne – D.R.

Comment se sont exprimées la dévotion et la piété de Vincent de Paul envers la sainte Mère de Dieu ? Voici ce qu’en dit Abelly, son premier biographe :

En premier lieu, parmi les règlements qu’il a donnés à sa Congrégation, il a mis celui-ci comme l’un des principaux, et dont il recommandait fort particulièrement l’observance aux siens.

“Nous tâcherons, tous et un chacun, de nous acquitter parfaitement, Dieu aidant, du culte particulier que nous devons à la très sainte et très heureuse Vierge Marie, Mère de Dieu :

• En rendant tous les jours, et avec une dévotion particulière, quelques services à cette très digne Mère de Dieu, notre très pieuse dame et maîtresse ;

• En imitant autant que nous le pourrons ses vertus, et particulièrement son humilité et sa pureté ;

• En exhortant ardemment les autres, toutes les fois que nous en aurons la commodité et le pouvoir, à ce qu’ils lui rendent toujours un grand honneur et le service qu’elle mérite.”

Il a toujours recommandé et conseillé à un chacun d’avoir une spéciale dévotion à cette Reine du ciel. La dévotion de ce saint homme envers la Mère de Dieu a paru aussi grandement par les prédications qu’il a faites en son honneur dans les missions où il a travaillé, et par la pratique qu’il a introduite parmi les siens de faire de même, et d’instruire soigneusement le peuple des obligations particulières que les chrétiens ont d’honorer, servir et invoquer cette très sainte Mère de Dieu, et de recourir à elle en leurs besoins et nécessités.

Enfin, le grand nombre des confréries qu’il a établies et fait établir de tous côtés pour honorer Notre-Seigneur par l’exercice de la charité envers les pauvres, et qu’il a mises sous la protection spéciale de sa très sainte Mère, aussi bien que toutes les autres compagnies et assemblées de piété dont il a été l’auteur, sont des marques bien expresses, non seulement de sa dévotion envers la très sainte Vierge, mais aussi de l’affection et du zèle qu’il avait de la répandre dans tous les cœurs. ■

P. Jean-Daniel Planchot, cm

Les 100 ans de Fatima

Il y a cent ans, au mois de mai, Dieu s’est manifesté à 3 jeunes bergers par l’intermédiaire de la Vierge Marie dans un petit village du Portugal, à Fatima, durant la Première Guerre mondiale.

Le Saint Père Jean-Paul II et Notre-Dame de Fatima

Après les événements dramatiques et cruels du XXe siècle, avec l’attentat sanglant envers saint Jean-Paul II le 13 mai 1981 sur la place Saint-Pierre à Rome,  s’ouvre un voile sur une réalité qui marque l’histoire et qui l’interprète en profondeur, selon une dimension spirituelle à laquelle la mentalité actuelle, souvent empreinte de rationalisme, est réfractaire.

Le message de Fatima, avec l’appel déchirant à la conversion et à la pénitence, porte au cœur de l’Évangile. Fatima est sans aucun doute la plus prophétique des apparitions modernes.

La première et la deuxième partie du « secret » concernent avant tout la vision épouvantable de l’enfer, la dévotion au Cœur immaculé de Marie, la deuxième guerre mondiale, ainsi que la prédiction des très graves dommages que la Russie, abandonnant la foi chrétienne et adhérant au totalitarisme communiste, devait apporter à l’humanité.

La troisième partie du secret se réfère aux paroles de Notre-Dame : « Sinon la Russie répandra ses erreurs à travers le monde, favorisant guerres et persécutions envers l’Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. »

Le pape François, qui se rend à Fatima les 12 et 13 mai 2017, redira au monde entier que seule une vie vécue dans la foi en Jésus Christ peut combler toutes les aspirations et créer l’unité dans le cœur de l’homme, unité qu’il recherche, parfois sans le savoir, et parfois en se trompant de chemin. Prions pour que Dieu accorde à l’humanité une grâce spéciale de conversion et de paix en ce centenaire de Fatima. ■

P. Jean-Daniel Planchot, cm

NB. Acte de consécration à la  Vierge Marie (Fatima)

Comme le OUI de Marie

Annonciation – mosaïque (détail) 2006 – Église des Ursulines – Vérone

Comme Marie à l’Annonciation, nous pouvons apprendre à dire OUI. Oui à l’aujourd’hui, oui à demain, oui à la vie qui nous donne l’occasion de voir le visage de Dieu dans le temps. Souvenons-nous de Marie, la femme qui a résolument dit oui à la proposition de Dieu :

« L’ange lui dit alors : ‘Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin’… Marie dit alors : ‘Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole’. Alors l’ange la quitta. » (Luc 1, 30-33, 38).

Marie savait que si elle vivait de l’amour de Dieu, tout irait bien dans sa vie. Elle a affirmé que Dieu est en charge de tout et que son amour divin rend toutes choses bonnes. Telle est l’espérance divine. Nous savons que tout est entre les mains de notre Père céleste. Il nous permet de surmonter nos peurs si nous croyons qu’il nous aime. Dans la vie de Jésus, nous entendons : « Ce qui est impossible pour les hommes est possible
pour Dieu .» (Luc 18, 27).

La Famille Vincentienne célèbre le 400e anniversaire de la naissance du Charisme. Elle nous invite à vivre de cet amour de Dieu à la manière de Vincent de Paul, marqué par la découverte de sa grâce, qui s’exprime tant dans la Parole de réconciliation et de communion, comme à Gannes et à Folleville, que dans sa permanence à partager en charité fraternelle, comme à Chatillon.

Admirons aussi ces OUI chez de nombreux membres de notre Famille, parmi nos amis et les nôtres, chez les pauvres, et que nos propres vies soient rehaussées par nos OUI. Marie dit : «Que tout m’advienne selon ta parole.» (Luc 1, 38). Qu’il en soit ainsi pour nous aussi ! ■

P. Jean-Daniel Planchot, cm

Comme le OUI de Marie (PDF de la LETTRE 120)